Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
aquarellement votre

découvrez mes aquarelles, mes tutoriels, mes coups de coeur lecture et artistes et autres envies de partage....Céline Castaingt-T.

le goût du bonheur

aujourd'hui je vous présente ce qui m'a occupée pendant ces vacances si pluvieuses la trilogie "le gout du bonheur" de marie Laberge

trois pavés de plus de 800 pages chacun : Gabrielle, Adelaïde et Florent

cela raconte une tranche de vie d'une famille canadienne au debut du 20ème siècle

j'avoue que je les ai dévoré

le dos de couverture du premier (seulement, les autres vous donneraient des indices trop hativement)

"réunis dans leur résidence estivale de l'ile d'Orléans, non loin de Québec, les Miller et leurs six enfants offrent l'image de l'harmonie et de l'aisance. chez eux, le gout du bonheur l'emporte sur les conventions et les préjugés d'une société paroissiale et étouffante. comblée par un mari intelligent et sensuel Gabrielle aspire à encore plus de liberté, prête à la révolte. la tendre et violente Adélaïde, sa fille, est déchirée entre sa tendresse pour le jeune Florent et sa passion pour l'Irlandais Nic McMally.

partout, alors que la rumeur de la guerre enfle en Europe, s'annoncent des orages du coeur, des menaces, des trahisons , la maladie. mais rien ne semble pouvoir briser la courage et l'energie vitale des Miller"

beaucoup de péripétie pour les personnages de cette famille; cela se lit avec bonheur. un récit entrecoupé d'expressions québéquoises qui me plaisent

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

•.¸.•*♥ Ś Ő Ń Ŷ Á 05/05/2012 19:04

coucou juste une petite bise pour te souhaiter une douce fin de journée
gros bisous du samedi

•.¸.•*♥ Ś Ő Ń Ŷ Á ♥*• .¸.•

Linda et Picasso 05/05/2012 14:51

gros bisous du jour ...ici on se croirait en octobre , j'ai rallumé le feu de bois!!

Marine D 05/05/2012 13:11

Tu me donnes envie Céline, mais en ce moment j'ai mes fameuses inflammations aux yeux, c'est la saison, et voilà ma vue se brouille alors,
pour... lire c'est juste un peu et puis je dois refermer le livre, alors les pavés !
Bisous du jour

CricriCat 05/05/2012 12:27

Merci pour ce partage. Bon week-end Céline. Biz. Cricri

Eliane 05/05/2012 12:08

Bonjour Céline, le titre est a manger ! bon choix
je viens de finir de remplir ma déclaration d’impôt sur taxon web (Be.) et me voici enfin a te lire. >bisous

Christelle 04/05/2012 22:37

Je note ces references pour cet été où les jours seront plus longs et les heures moins rapides !

toutoune 04/05/2012 19:57

Nous passons, avec miss toutoune, te souhaiter un bon weekend,

avec le soleil espérons-le..

Bise du jour étoilée

•.¸.•*♥ Ś Ő Ń Ŷ Á 04/05/2012 14:35

je vois que tu aimes lire
merci pour ce partage Céline
ti bo du vendredi



•-~•*'Ś Ő Ń Ŷ Á'*•~-•

bricabrocamoi 04/05/2012 13:59

Ohhh j'admire ton courage pour lire des pavés pareils...
Bravo...
Bonne journée. bizz

daphne44 04/05/2012 12:21

Celà redonne envie de lire , juste pas vraiment le temps !!!!
bizzzz

mamychachat 04/05/2012 12:18

Chez moi il fait un printemps ... à rester chez soi à lire...
Alors merci pour cette idée de lecture Céline
Bonne journée et gros bisous

Brigitte 04/05/2012 11:32

Merci pour l'info, ça à l'air bien....Bon week-end Céline ! bises

Linda et Picasso 04/05/2012 10:52

Bisous du jour ....
***************************

c'est avec un poéme de Willaim Blake traduit en français que je passe donner un signe de vie .....

Comme un voilier

Je suis debout au bord de la plage.
Un voilier passe dans la brise du matin,
et part vers l'océan.
Il est la beauté, il est la vie.
Je le regarde jusqu'à ce qu'il disparaisse à l'horizon.
Quelqu'un à mon côté dit : « il est parti !»

Parti vers où ?
Parti de mon regard, c'est tout !
Son mât est toujours aussi haut,
sa coque a toujours la force de porter
sa charge humaine.
Sa disparition totale de ma vue est en moi,
pas en lui.

Et juste au moment où quelqu'un prés de moi
dit : «il est parti !»
il en est d'autres qui le voyant poindre à l'horizon
et venir vers eux s'exclament avec joie :
«Le voilà !»

C'est ça la mort !
Il n'y a pas de morts.
Il y a des vivants sur les deux rives.

Poème de William Blake

Yvon 04/05/2012 08:42

ça marche mal ce matin en effet;
tu as raison, c'est très utile pour tout le monde;
bonne journée, Céline

mamazerty 04/05/2012 08:23

j'aime ces épopées familiales qui mêlent petite histoire et grande Histoire. merci pour cette présentation